Poursuivre des études en France pour des étudiants étrangers

Sharing is caring!

La France n’est pas seulement prisée pour sa richesse culturelle ou sa cuisine de notoriété mondiale. Ce pays comporte en effet aussi quelques-unes des meilleures universités du monde. Ces dernières peuvent d’ailleurs accueillir chaque année quelques centaines de milliers d’étudiants étrangers. Suivez de près ce sujet sur myescrouen.com.

Choix d’un établissement universitaire et demande de visas

Le choix d’un programme universitaire en France est corolaire du pays d’origine de l’étudiant concerné. Les gens issus d’un État membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen peuvent étudier en France sans demander un visa. Ils peuvent postuler directement à l’université ou à l’école doctorale de leur choix.

L’obtention d’un visa d’étudiant sera nécessaire dans les autres cas. Celui-ci peut être obtenu auprès du consulat de France ou de Campus France. Campus France est un portail en ligne géré par le gouvernement français. Il assiste les étudiants dans leurs candidatures à des universités françaises, le choix de l’établissement et le traitement des visas. Ils ont plusieurs bureaux régionaux dans le monde et peuvent également fournir des informations détaillées sur les programmes menant à un diplôme.

La France a récemment simplifié le processus de demande de carte ou de titre de séjour pour les ressortissants de pays tiers. Au cours de la première année d’études, l’étudiant doit seulement fournir son visa comme preuve de son statut de résident. Il devra toutefois toujours s’inscrire au bureau de l’immigration dans les 30 jours de son arrivée. Il devra aussi passer un examen médical pour valider votre visa. La carte de séjour peut être demandée dès la deuxième année d’études.

Niveau de maîtrise de la langue française

Certaines écoles étrangères ont des programmes exclusivement délivrés en anglais. D’autres proposent des programmes bilingues. Cette deuxième option est plus attrayante pour ceux qui veulent améliorer leur français tout en se spécialisant dans une autre discipline.

Avoir un niveau de français intermédiaire est un critère incontournable pour faire des études supérieures en France. De nombreuses universités en France exigent notamment des étudiants qu’ils fournissent un certificat pouvant confirmer leur maitrise de la langue française. Un certificat B2 relatif à un niveau de maîtrise intermédiaire devrait normalement suffire à ce titre. Certains cursus peuvent aussi exiger un certificat C1 correspondant à un niveau de maîtrise avancée de la langue française.

Fonctionnement du système d’enseignement supérieur français

Le système des diplômes en France a longtemps été très complexe. Le processus de Bologne a toutefois permis de normaliser ce système en licences, masters et doctorats. Ces diplômes correspondent respectivement à trois, cinq et six ans d’études supérieures.

La grande majorité des établissements d’enseignement supérieur français sont financés par l’État. Cela signifie que les frais de scolarité sont limités à une valeur nominale de 200 à 400 € par an. Ce montant varie sensiblement en fonction du niveau des études à poursuivre. Beaucoup d’écoles de commerce en France appartiennent toutefois au secteur privé. Les frais de scolarité dans ces établissements peuvent ainsi dépasser les 15 000 euros par an.

Toute personne titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme d’études secondaire dans le système éducatif français a le droit d’intégrer une université publique. Les étudiants doivent toutefois souvent passer des concours en fin de première année.  La France propose également un système parallèle d’institutions sélectives d’élite appelé ‘grandes écoles’. Ce dernier n’a pas d’équivalents réels dans les autres systèmes éducatifs. Il peut toutefois être comparé aux écoles doctorales.

Les grandes écoles sont souvent semi-privées et les examens d’entrée sont très sélectifs. Les frais de scolarité sont donc généralement des plus conséquents.